Victime de son succès, la prime à la conversion bientôt limitée ?

Victime de son succès, la prime à la conversion bientôt limitée ?

Les critères d’attribution de la prime à la conversion seront revus à la baisse à la rentrée, a annoncé en fin de semaine dernière la ministre des Transport Elisabeth Borne. Selon elle, il faut que cette aide financière soit recentrée sur ses objectifs initiaux et non pas servir à acquérir des véhicules de luxe, comme des Tesla électriques, ou certaines voitures diesel encore trop polluantes.



Il faut dire que cette subvention, censée assainir le parc automobile français, est victime de son succès avec près de 220 000 dossiers déposés depuis le début de l’année, en plus des 250 000 primes déjà versées l’an dernier. Selon une enquête du Parisien, cela représenterait une dépense budgétaire de 900 millions d’euros, bien au-delà de ce qui était prévu initialement dans le cadre de la loi de finances. La prime à la conversion est actuellement de 1 000 à 5 000 euros, en fonction du véhicule acquis et de la situation financière de l’acheteur.

A lire également