Nouvelle prime à la conversion : quels changements ?

Nouvelle prime à la conversion : quels changements ?

Victime de son succès (250 000 primes versées en 2018 et déjà plus de 220 000 dossiers déposés depuis le début de l’année 2019), la prime à la conversion change à partir du 1er août.



Ses conditions s’avèrent plus restrictives, à la fois en ce qui concerne le statut de ses bénéficiaires, les véhicules concernés et le montant des primes. C’est ainsi que le caractère non-imposable ne sera plus retenu comme auparavant. Pour bénéficier de la prime, c’est le revenu fiscal qui compte désormais et il ne doit pas dépasser 13 489 euros par personne. Elle ne permet plus non plus d’acquérir un véhicule diesel en occasion récente ni aucun véhicule dont les émissions dépassent les 117g de CO2/km (contre 122 auparavant). S’agissant des montants de la prime, ils passent de 4 000 euros au maximum à 3 000 euros. Enfin, il ne sera pas non plus possible d’en profiter pour acheter une voiture dépassant les 60 000 euros, excluant de fait du dispositif certains modèles électriques haut-de-gamme comme ceux des marques Tesla et Jaguar.

A lire également