Le succès des SUV fait le malheur de l’environnement

Le succès des SUV fait le malheur de l’environnement

Les ventes de SUV ne cessent de grimper, passant de 8 % du total des immatriculations en Europe en 2008 à 32 % aujourd’hui. Un succès qui inquiète Greenpeace, ces véhicules ayant selon elle un bilan carbone bien supérieur à la moyenne.



C’est à l’occasion du lancement du Salon de Francfort, qui se tient en Allemagne jusqu’au 22 septembre, que l’ONG a décidé d’alerter l’opinion publique sur les méfaits des SUV, ces 4x4 urbains au succès grandissant, au point qu’ils représentent actuellement près d’un tiers des ventes de véhicules neufs sur le continent. Les 12 constructeurs passés au crible par le rapport sont responsables de 4,3 gigatonnes d’émissions carbone, d’après les calculs de Greenpeace. Les efforts de Renault-Nissan, Toyota, General Motors et autres Hyundai-Kia en matière de développement des énergies électriques et hybrides seraient largement insuffisant face à la mise sur le marché de SUV jugés trop polluants.



Parmi les nouveautés présentées au Salon de Francfort, on trouve effectivement de nombreux SUV, parmi lesquels le nouveau Land Rover Defender, l’Audi Q3 Sportback, la BMW X6, la Ford Puma ou encore la Skoda Kamiq.

A lire également