Intention d’achat automobile : l’électrique stagne, le diesel repart à la hausse

Intention d’achat automobile : l’électrique stagne, le diesel repart à la hausse

La troisième édition du Baromètre Energie édité par L’Argus vient d’être révélée et montre une stagnation des perspectives d’acquisition d’une voiture électrique, tandis que le diesel récupère 4 points en un an.



Depuis 2016, ce baromètre permet de suivre les évolutions dans les intentions d’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion en fonction de l’énergie du moteur. L’électrique était passé de 6 à 10 % entre 2017 et 2018 mais reste à 10 % cette année. Les principales raisons invoquées de ce scepticisme persistant sont l’autonomie jugée trop limitée (argument favori de 63 % des sondés), devant les contraintes de chargement (54 %), le coût de l’offre (51 %) et le fait que ce ne soit pas considéré comme plus écologique que les moteurs thermiques (47 %). Rappelons pourtant que les constructeurs continuent à investir massivement dans cette énergie et les pouvoirs publics encouragent fortement à passer à l’électrique, proposant jusqu’à 6 000 euros de bonus écologique.



Malgré ces incitations, le diesel repart à la hausse, passant de 24 % des intentions d’achat à 28 % sur un an, talonnant l’essence (31 %, en baisse de 3 points sur un an). L’hybride reste stable avec 23 % d’intentions d’achat.



 

A lire également