Voitures autonomes : les conducteurs pas encore prêts de céder leur place au volant

Voitures autonomes : les conducteurs pas encore prêts de céder leur place au volant

Publiée début mars, une étude mondiale de Deloitte sur la consommation automobile révèle encore des réticences sur l’arrivée prochaine sur le marché des voitures autonomes, particulièrement en France.



Ils ne sont ainsi que 36 % de Français interrogés à accorder leur confiance aux véhicules autonomes en termes de sécurité, contre 50 % en moyenne pour les autres Européens (la palme revenant à l’Italie avec un taux de confiance de 70 %). Si la confiance des Européens n’est pas encore globalement au rendez-vous, cela s’explique pour 50 % des sondés par l’impact négatif de la médiatisation des accidents provoqués par les véhicules autonomes. En conséquence, plus de 50 % des Européens demandent une implication et un contrôle des états dans le développement des véhicules autonomes. Ces réticences n’empêchent pas le secteur automobile de continuer à miser sur cette innovation, à l’instar du rapprochement officialisé le 28 février entre BMW et Daimler pour mettre au point des systèmes de conduite automatisée, avec une mise sur le marché espéré vers le milieu des années 2020. Autrement dit demain.

A lire également