Tout savoir pour bien se vendre auprès des employeurs

Tout savoir pour bien se vendre auprès des employeurs Sur la forme, un comportement et une allure irréprochables

La première impression est essentielle et peut même s’avérer décisive. Lors d’un salon, les recruteurs enchaînent les rendez-vous. Une fausse note de votre part au niveau de la présentation générale peut vous disqualifier d’emblée. C’est particulièrement le cas dans les métiers de la vente automobile, où l’allure soignée est obligatoire. Vous devez aussi vous montrer avenant, avec un sourire attirant confiance et sympathie. Même si c’est la fin de journée, même si vous êtes fatigué, vous ne devez surtout pas le faire sentir : tout doit être parfait au niveau du langage corporel et des expressions faciales.


Sur le fond, clarté et honnêteté obligatoire

Lors d’un forum pour l’emploi, chaque recruteur ne peut accorder que deux à trois minutes par candidat. Par conséquent, pas question de tergiverser, vous devez savoir vous présenter de manière claire et synthétique. La clé pour une bonne présentation de votre profil, c’est de réussir à vous adapter en fonction de votre interlocuteur. Par exemple, si vous postulez à un poste de conseiller chez un concessionnaire, il vous faudra insister sur vos expériences dans ce métier précisément, en illustrant votre argumentaire de quelques données chiffrées si possible : nombre de véhicules vendus, chiffre d’affaires réalisé… Attention tout de même à ne pas vous survendre, un recruteur ayant toujours possibilité de vérifier vos dires auprès de vos anciens employeurs.


La prise d’initiative, le petit plus apprécié

Bien savoir se vendre auprès d’un potentiel futur employeur, c’est aussi savoir faire preuve de dynamisme en entretien. Evitez la posture passive du candidat se contentant de répondre aux questions qu’on lui pose de manière hésitante et craintive, mieux vaut montrer sa personnalité sous un jour positif. Si par exemple vous postulez à un poste de responsable d’atelier, vous devez vous montrer avenant, capable de prendre des initiatives avec assurance et autorité. Il n’est pas question d’être présomptueux, bien au contraire : n’ayez pas peur de poser des questions pour élargir le champ de la discussion. Aux yeux d’un recruteur, un comportement proactif permet d’imaginer le candidat en situation de travail, apte à s’adapter rapidement au poste et à en prendre la mesure.


Des défauts ? Faites en des qualités !

Il n’existe pas de candidat idéal. Certains n’ont pas forcément la formation exactement requise, d’autres ont des compétences qui ne paraissent pas a priori correspondre en tous points aux exigences des recruteurs. Ne vous formalisez pas, il n’y a rien de pire qu’adopter une attitude défaitiste. Avec un argumentaire convaincant, vous êtes parfaitement en mesure de faire de certains petits défauts des qualités. Dites vous par exemple que si vous êtes d’une nature têtue, c’est potentiellement un avantage pour postuler à un poste commercial, où la force de conviction est indispensable.

A lire également