Quel avenir pour l’industrie du diesel ?

Quel avenir pour l’industrie du diesel ?

Alors que la part des véhicules diesel dans les immatriculations de voitures neuves en France est tombée à 36 %, contre le double il y a moins de dix ans, le gouvernement cherche à élaborer un plan concerté pour accompagner la filière dans cette inéluctable décroissance.



Selon une étude de l’Observatoire de la Métallurgie publiée en fin d’année dernière, 15 000 emplois sont directement menacés par ce phénomène, dont plus d’un tiers avec une « menace grave et imminente » de disparition. 300 sites industriels seraient en difficulté sur le territoire du fait de cette crise du diesel, dont les usines Bosch à Rodez, Delphi à Blois et Les Fonderies du Poitou dans la Vienne. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire avait décidé de convoquer les constructeurs et les principaux sous-traitants pour une réunion de crise dont l’objectif était d’essayer de trouver des portes de sortie à la filière.

A lire également