Les erreurs à éviter en entretien

Les erreurs à éviter en entretien L’impréparation fatale

L’entretien est un exercice qui nécessite de minimiser les risques d’improvisation le jour J. Il faut s’entraîner en amont, en potassant votre CV et en préparant les réponses aux questions qui vous seront posées. Quel est votre parcours de formation ? En quoi vos expériences précédentes et vos compétences font de vous la bonne personne pour le poste ? Vos qualités et vos défauts ? Tout doit être clair pour ressortir les éléments sans hésitation à votre interlocuteur. Si vous postulez à un emploi dans l’automobile, assurez-vous aussi de bien avoir l’actualité du secteur en tête, ainsi que des informations sur l’entreprise pour laquelle vous postulez (domaine d’activité, nombre de salariés, CA…).


L’arrivée catastrophe

La première impression étant essentielle, sachez soigner votre entrée. L’apparence physique doit être irréprochable, de même que l’expression corporelle : politesse et sourire avenant inspirant la confiance. Le secteur automobile étant soumis à de fortes pressions, vous devez montrer que vous êtes capable de gérer votre stress. L’entretien doit être géré sereinement, en vous présentant à l’heure au rendez-vous. Mieux vaut même anticiper un imprévu (manquer de place de stationnement, se perdre dans un couloir…) et arriver avec un peu d’avance, afin d’éviter d’arriver essoufflé à l’entretien.


Une attitude qui déplaît

Une fois devant le ou les recruteurs, il est important de ne pas se laisser départir de son sourire et de sa courtoisie, y compris en cas de questions surprenantes (certains professionnels RH testent la répartie des candidats en cherchant à les déstabiliser). L’attitude que vous adopterez sera scrutée, mieux vaut éviter de trop montrer votre stress avec un genou qui tressaille nerveusement, ou au contraire de faire montre d’un peu trop de détente en s’avachissant sur votre siège. Les apparences sont importantes si vous postulez à un poste de vendeur automobile, où le contact direct avec les clients est quotidien.


Un ton qui heurte

Savoir se vendre ne signifie pas qu’il faille faire preuve d’arrogance. Les recruteurs apprécient de pouvoir mener l’entretien à leur guise, mieux vaut éviter de vous montrer trop sûr de vous et de partir dans d’interminables monologues, au risque de digresser. Commencez par poliment répondre aux questions qu’on vous pose, ce n’est qu’au bout d’un certain temps que vous pourrez engager une discussion en posant également des questions pour montrer votre capacité à prendre des initiatives. A l’inverse, une attitude trop timide ou craintive incitant la pitié ne devrait pas non plus faire grand effet…


Une sortie manquée

De même que la première impression est importante, la dernière l’est aussi. Pour soigner sa sortie, vous pouvez terminer par un échange d’information concernant la manière et le moment de se recontacter pour savoir si l’entretien s’est avéré concluant ou pas. Vous pouvez également proposer qu’on vous recontacte à tout moment pour un entretien complémentaire si nécessaire. Mieux vaut éviter la sortie précipitée en donnant l’impression de fuir les lieux de l’entretien.

A lire également